Emile Bergerat

Né à Paris le 29 avril 1845, décédé à Neuilly-sur-Seine le 13 octobre 1923.

Emile Bergerat est un grand admirateur de Théophile Gautier, avec lequel il a travaillé pour le journal Le Bien Public. Bergerat est également poète et dramaturge, chroniqueur au Voltaire et au Figaro, et plus tard membre de l’Académie Goncourt. A la fin de la vie de Gautier, Emile Bergerat est son secrétaire.

Bergerat épouse Estelle Gautier, la fille cadette de Théophile Gautier, le 15 mai 1872 ; de leur union naissent deux enfants, Théo et Herminie.

Quelques œuvres d’Emile Bergerat :

Théophile Gautier : entretiens, souvenirs et correspondance (lire sur Gallica)

Contes de Caliban (lire sur Projet Gutenberg)

Un Mouchard (nouvelle) (lire sur le site de la Bibliothèque de Lisieux)

La Pièce de dix sous (nouvelle) (Lire sur le site de la Bibliothèque de Lisieux)

Un père légal, conte juridique (Lire sur le site de la Bibliothèque de Lisieux)

L’Enfant corse, conte corse (Lire sur le site de la Bibliothèque de Lisieux)

Gune et Mone, conte maritime (Lire sur le site de la Bibliothèque de Lisieux)

Sylvie de Fée, conte du Second Empire (1919) (Lire sur le site de la Bibliothèque de Lisieux)


(M)Envoyer cette page à un ami.
Imprimer