Victor Hugo

Victor Hugo est né à Besançon le 26 février 1802, et est mort à Paris le 22 mai 1885.

Gautier n’a pas rencontré Hugo en récompense de ses services dans la bataille d’Hernani en février 1830, comme il l’indique lui-même : il lui a été présenté le 27 juin 1829, grâce à Nerval. Gautier admire Hugo, qui se montre en retour très bienveillant envers le jeune auteur : il lui fait notamment bénéficier de ses appuis, et vante ses talents de poète mais aussi de prosateur.

Un article faisant l’éloge de Mademoiselle de Maupin, publié dans le journal Vert-Vert du 15 décembre 1835, est attribué à Hugo (lire le texte).

Dans une lettre à Jules Simon (alors Ministre de l’Instruction publique) du 24 juin 1872, Hugo plaide pour son ami très malade et en proie à des difficultés financières :

Théophile Gautier est un des hommes qui honorent notre pays et notre temps ; il est au premier rang comme poète, comme critique, comme écrivain. Sa renommée fait partie de la gloire française. Eh bien, à cette heure, Théophile Gautier lutte à la fois contre la maladie et contre la détresse. (…) Je vous demande, au nom de l’honneur littéraire de notre pays, de lui venir en aide avec cette promptitude qui double le bien qu’on fait, et d’attribuer à Théophile Gautier la plus forte indemnité annuelle dont vous puissiez disposer.

Gautier entretenait également de très bons rapports avec Adèle, la femme de Victor Hugo : longtemps, le couvert de Gautier était mis d’office à la table des Hugo, chaque dimanche soir.

Lire une lettre de Gautier à Victor Hugo (20 décembre 1870 ?)

(Source : Théophile Gautier, Correspondance générale, éd. Claudine Lacoste-Veysseyre, Genève-Paris, Droz, tome 1, 1985 et tome 12, 2000)


(M)Envoyer cette page à un ami.
Imprimer