Nouvelles : recueils

La Peau de tigre

Ce recueil regroupe des nouvelles, pièces de théâtre et articles de Gautier. Il a paru en trois volumes chez H. Souverain en 1852, puis en 1866 chez Michel Lévy frères dans une édition augmentée. La première édition comptait 16 textes ; la deuxième, 18. Ci-dessous, le détail des titres de chaque édition.

Edition de 1852, t.1 :

La Mille et deuxième nuit (nouvelle) saut saut saut saut saut sa L’Oreiller d’une jeune fille (nouvelle)
Le Pavillon sur l’eau (nouvelle) En Espagne (article ; lire le texte sur Gallica)
Deux acteurs pour un rôle (nouvelle)

Edition de 1852, t.2 :

En Espagne, suite (article ; lire le texte sur Gallica) saut saut su La Cafetière ou Angela (nouvelle)
Le Berger (nouvelle) Le Garde national réfractaire (nouvelle)
Le Pied de momie (nouvelle)

Edition de 1852, t.3 :

La Tauromachie (article ; lire le texte sur Gallica) La Pipe d’opium (nouvelle)
L’Âme de la maison ou La Maison de mon oncle (nouvelle)s Une Promenade (article ; lire le texte sur Gallica)
Le Portrait de Madame Jabulot, scène comique (théâtre) La Barrière du combat (article de la série du Voyage hors barrières)
L’Enfant aux souliers de pain (nouvelle)

Edition de 1866 :

Deux acteurs pour un rôle (nouvelle) Le Portrait de Madame Jabulot, scène comique (théâtre)
L’Oreiller d’une jeune fille (nouvelle) Feuillets de l’album d’un jeune rapin (article ; lire sur Gallica)
Le Berger (nouvelle) Monographie du bourgeois parisien (article)
La Cafetière (nouvelle) La Garde national réfractaire (nouvelle)
L’Âme de la maison (nouvelle) Le Maître de Chausson (article)
Laquelle des deux, histoire perplexe (nouvelle) Le Parfait Gentleman (article)
Une visite nocturne (nouvelle) Le Rat (article ; lire le texte sur Gallica)
Sylvain (article ; lire le texte sur Gallica) De la mode (article)
La Fausse conversion ou Bon sang ne saurait mentir (théâtre) sa La Tauromachie (article ; lire le texte sur Gallica)

Lire le tome 1 de l’édition de 1852 sur Gallica

Lire le tome 2 de l’édition de 1852 sur Gallica

Lire le tome 3 de l’édition de 1852 sur Gallica

Lire le recueil paru en 1866 sur Gallica

___________________

Une Larme du diable

Ce recueil a paru en janvier 1839 chez Desessart (Paris). Il regroupe une pièce de théâtre, et six nouvelles :

Une Larme du diable (pièce de théâtre) saut Le Nid de rossignols
La Chaîne d’or La Morte Amoureuse
Omphale, histoire rococo Une Nuit de Cléopâtre
Le Petit Chien de la marquise

En 1851, ce recueil a été repris sous le titre d’Oeuvres humoristiques (Lecou), puis en 1855 il a reparu dans le Théâtre de poche, et a figuré dans toutes les éditions du Théâtre dès 1872.

Lire le recueil entier sur Gallica

___________________

Les Jeunes-France, romans goguenards

Annoncé en avril 1833 sous le titre Les jeunes-France, décaméron fashionable, c’est finalement sous l’appellation de « romans goguenards » que Gautier publia Les jeunes-Frances en août 1833 chez Renduel, avec un frontispice gravé par Célestin Nanteuil. Initialement, Gautier et les membres du Petit Cénacle (Pétrus Borel, Gérard de Nerval, etc.) devaient collaborer à l’écriture d’un ouvrage intitulé Les Contes du Bousingo, ouvrage annoncé par l’éditeur Renduel, mais qui n’a jamais vu le jour. Il est difficile de savoir dans quelle mesure Les Jeunes-France réalisent ce projet initial.

Le terme de « jeune-France » désigne un révolutionnaire, dans les moeurs plus qu’en politique. Les membres du Petit Cénacle sont en effet porteurs d »idées nouvelles dans le domaine de la littérature, des arts, du goût et de la sensibilité.

Ce recueil regroupe 6 nouvelles :

Sous la table, dialogue bachique sur plusieurs questions de haute morale saut Elias Wilmanstadius ou L’Homme du Moyen Âge
Onuphrius ou Les vexations fantastiques d’un admirateur d’Hoffmann Le Bol de Punch
Daniel Jovard ou La Conversion d’un classique De l’obésité en littérature (appendice)
Celle-ci et celle-là ou La Jeune-France passionnée

Il a été republié en 1851 par Victor Lecou sous le titre d’Oeuvres humoristiques : les Jeunes-France, une Larme du diable (édition dans laquelle préface et textes étaient très amputés). Charpentier a publié le recueil en 1873, fidèle à la première édition, qui constitue le texte définitif. En 1866, une édition clandestine avait été publiée à Amsterdam, avec un frontispice de Félicien Rops.

Lire le recueil sur Gallica

Lire le recueil sur wikisource

Lire la préface du recueil sur wkikisource

______________

Contes humoristiques

Ce recueil a paru en 1872. Il comprend les six nouvelles et deux articles :

La Cafetière, conte fantastique Deux Acteurs pour un rôle
Laquelle des deux, histoire perplexe Une Visite nocturne
L’Âme de la maison, ou La Vie et la Mort ?d’un grillon saut Feuillets de l’album d’un jeune rapin (article)
Le Garde national réfractaire De l’obésité en littérature (article)

Lire le recueil sur wikisource

______________

Nouvelles

Ce recueil de nouvelles a été publié par Charpentier en 1845. Il reprend plusieurs textes publiés auparavant :

La Morte amoureuse saut Une Nuit de Cléopâtre
La Chaîne d’or La Toison d’or
Fortunio Le Roi Candaule

____________

Romans et contes

Ce recueil paraît chez Charpentier en 1863. Il reprend des textes parus plus tôt :

Avatar L’Enfant aux souliers de pain
Jettatura Le Pied de momie
Arria Marcella La Pipe d’opium
La Mille et Deuxième nuit saut Le Club des hachischins
Le Pavillon sur l’eau

___________

Le Fruit défendu

Ce recueil en quatre volumes parus en 1840 chez Desessart regroupait des oeuvres de plusieurs auteurs : Mme la comtesse Dash, E. Ourliac, J. Janin, A. Esquiros, Th. Gautier, A. Houssaye, H. de Balzac, Roger de Beauvoir. Plusieurs oeuvres de Gautier y figurent : L’Âme de la maison (tome 1), La Toison d’or (tome 2) et La Cafetière (tome 3).

___________

Partie Carrée

Il s’agit du nom d’un recueil en trois volumes paru en 1851, mais aussi du roman Partie Carrée qui occupe presque toutes ses pages. En fin de troisième volume ont été insérés Le Club des hachischins et Le Chevalier double.

Le recueil a été réédité chez Charpentier en novembre 1889.

___________

Oeuvres humoristiques

Ce recueil paru en 1851 chez Lecou (Paris) reprend deux recueils : Les Jeunes-France (voir ci-dessus) et Une larme du diable (le recueil ; voir ci-dessus).


(M)Envoyer cette page à un ami.
Imprimer